Accueil » Conférences

Conférence « L’agriculture marocaine : Enjeux et Périls »

11 février 2010 1 755 views 0 commentaire

L’AMGE-Caravane organise une conférence portant sur le thème de l’agriculture marocaine, le jeudi 18 février 2010, à partir de 19h00, à l’ESTP* (57 Boulevard Saint-Germain, 75005 Paris).

L’Agriculture marocaine à l’épreuve de la mondialisation…
Le Plan Maroc Vert : vous connaissez ?
Le Maroc, agricole malgré lui ?
Pourquoi l’agriculture est (toujours) le futur du Maroc.

L’agriculture marocaine : Enjeux et Périls

Archaïque, peu rentable, pleine d’impondérables car soumise aux aléas climatiques. L’agriculture au Maroc ne séduit plus les jeunes, qu’ils soient entrepreneurs ou fils de petits agriculteurs, et les chiffres, à ce sujet, sont très éloquents (*). Comme si notre génération entrait en rébellion contre les structures fondamentales de la société qui lui préexistait, comme si ce désintérêt pour la question agricole était le symptôme insigne d’une insurrection contre le Surmoi de notre économie, l’Agriculteur.
Quelque outrancière que soit cette introduction, qui tient plutôt de la psychanalyse entrepreneuriale de la jeunesse marocaine, l’AMGE-Caravane qui aura le privilège de recevoir M. Ahmed HAJJAJI, Directeur Général de l’Agence pour le Développement Agricole, ainsi que M. Najib AKESBI, économiste et spécialiste de l’agriculture marocaine, entend aborder ce point essentiel et tenter de rétablir certaines vérités. Notamment, celle d’un secteur, qui, loin d’exploiter pleinement son potentiel réel, pourrait être l’un piliers dynamiques de notre développement. A cet effet, nous nous pencherons sur la politique d’envergure menée par l’Etat marocain afin de moderniser le secteur agricole, et à laquelle le Plan Maroc Vert a donné corps.

(*) L’âge moyen de la population des exploitants agricoles est de 52 ans, les exploitants âgés de plus de 65 ans représentent 23,4 % de cette population.
Source : Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (Maroc), 1996.

Synopsis

Le secteur agricole est indéniablement l’un des fondamentaux de l’économie marocaine, de par son importance intrinsèque en terme de richesse créée, de même qu’il est un élément structurel de notre société et de notre culture. Plus de cinquante ans après notre indépendance, le même constat d’une agriculture duale s’impose, savoir la survivance des structures agricoles traditionnelles aux mains des petits agriculteurs et l’existence simultanée d’une agriculture moderne, bénéficiant d’une intégration multisectorielle. Il semblait donc inévitable qu’à l’orée d’une ouverture de notre économie au marché mondial, il fût impératif d’opérer des transformations profondes de ce secteur, en proie à un déficit d’investissement et en mal de compétitivité, afin de répondre aux enjeux de la mondialisation. Partant, le Plan Maroc Vert élaboré en 2008, incarne une politique d’envergure qui ambitionne une mise à niveau de notre agriculture. Quels en sont les grands traits ? Près de deux ans après son élaboration, où en sommes-nous de sa mise en application ? Cette politique permettra-t-elle la survie des maillons faibles de notre agriculture face à la concurrence mondiale ? En outre, quel rôle la jeunesse marocaine peut-elle jouer dans le cadre de la modernisation de notre agriculture ?

*Sur la gracieuse invitation de Maroc ETP.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 4,50 out of 5)
Loading...

Laissez vos commentaires !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.